Leslie F. Manigat ou la passion de l'Histoire

  • Publication : lundi 27 mai 2013 14:45

Voici une initiative on ne peut plus louable et significative : cette série de Mélanges offerts à l'éminent historien-politique-professeur Leslie F. Manigat publiés sous la direction de Cary Hector sous le titre ô combien éloquent «L'Histoire comme passion». Toutes tendances confondues, le monde intellectuel lui devait bien cette reconnaissance-là de son vivant. L'Histoire a longtemps (toujours ?) incarné l'espérance des ex-colonisés, et Leslie F. Manigat a exploité mieux qu'aucun de ses contemporains ce sentiment avec une séduction contagieuse.

Qui diable pouvait s'attendre à un si chaleureux recueil d'hommages et de témoignages ? Ces textes, signés par 18 auteurs, sont d'inégale valeur. Il y a plusieurs Manigat. Mais c'est le Manigat professeur - je ne peux pas m'empêcher de le révéler d'entrée de jeu - que l'on admire et apprécie le plus, presque sans réserve. Plus convaincant, tu meurs ! Sympa, disponible, jovial, façon premier prix de Camaraderie, le directeur fondateur de l'Ecole Nationale des Hautes Etudes Internationales devenu plus tard l'INAGHEI ! Prolonger une telle attention, pour les passionnés d'Histoire et de politique active et- j'en suis du nombre - et (de l'oeuvre) du remarquable professeur Manigat, c'est privilégier les textes magnifiques, ceux qui permettent d'affronter les multiples rythmes référentiels avec lesquels chacun doit composer. Des textes aptes à créer les intérêts instructifs, autrement dit les moments et les aspects les plus fondamentaux et les plus originaux de cette oeuvre immense et inégalable et de cette vie politique tumultueuse. Un mélange de dur labeur, de ferveur patriotique, mais aussi l'importance de la pédagogie, qui s'est développée hors de tout relâchement.

Bon nombre de ces communications et témoignages en attestent admirablement. Avec le seul souci du mot juste, Paule Brizard, Waner Cadet, Sabine Manigat, Motari Pierre, Claude Moïse, Guy Alexandre, Gérard Aubourg sont persuadés - et je le suis avec eux - que Leslie F. Manigat est un auteur capable de traverser le temps, les siècles. Tout empreintes d'admiration et de sincères sentiments de fascination et de gratitude, leurs réflexions nous offrent de précieux éléments sur celui qui, le premier, a qualifié le duvaliérisme de «fascisme de sous-développement» ou de «populisme fascitoïde». Il faut croire que ces Mélanges sont une sorte de bilan de la vie et de l'action de Manigat. Historien ? Professeur ? Exactement.

Et le Manigat homme politique ?

C'est une autre affaire. C'est une question, comment dire, litigieuse. Il n'y a donc pas un mot de définitif à cet égard. Si, à mon sens, la plupart des autres contributions laissent à désirer, soucieux de ne pas séparer ses recherches d'une réflexion sur sa pratique d'historien, Leslie F. Manigat lui-même, y remédie avec brio, à travers deux textes magistraux, deux textes synthétiques : « Etre historien aujourd'hui : à quoi cela sert ?» (pp. 23-36) et «Notice bio-bibliographique de Leslie F. Manigat» (pp. 295-303). Tout y est ou presque. Il aime plaire, instruire ; il y réussit encore. C'est superbe ! Paragon de l'amour du pays, il inspire de la curiosité, de l'admiration, de la jalousie, mais jamais de l'indifférence. Il y a des fous de Manigat et ceux qui, passionnellement, lui dénient tout statut exceptionnel. Ce que j'admire chez Manigat homme politique, c'est qu'il n'était pas seulement un brillant orateur mais aussi un grand militant  engagé dans le combat déroutant pour démocratiser et moderniser le pays. Les idées et les convictions politiques du fondateur de RDNP sont d'une actualité et d'une profondeur incontestables. La postérité est là qui l'attend. Il ne se dérobera pas.

 

Source : Pierre-Raymond Dumas - lenouvelliste

- Cary Hector (dir.), L'histoire comme passion. Mélanges offerts à Leslie F. Manigat, Editions de l'Université d'Etat d'Haïti, 2013.